EVS GLOBAL CHANGE

24/05/2010

Bon appétit !

Poisson au poivre noir

Ingrédients pour 4 à 5 personnes:

Un poisson entier à chair ferme et peu d’arête

5 / 6 petites gousses d’ail

1 bouquet de Coriandre

1 botte d’oignons nouveaux ( peut être remplacé par la ciboule)

3 grosses cuillères à soupe de poivre noir moulu

3 piments rouge

1/2 baton de citronelle

20 gr de gingembre frais émincés

Huile de friture

3 cuillères à soupe de Sauce d’Huitre

1 cuillère à soupe de Nam Pla ou Nuoc Nam

Chauffer l’huile dans un wok , découpé perpendiculairement le poisson, faite dorer le poisson sur ses 2 faces puis le mettre de côté, ajouter un peu d’huile puis faite frire les gousses d’ails. Pour les gousses d’ails pas la peine de les éplucher entièrement, gardez un petit peu de peau et écraser les. Après avoir frit l’ail, ajouter les oignons nouveaux, les piments, la citronnelle et le gingembre émincés , ajouter la sauce d’huitre et le poivre et pour finir le poisson. Si c’est trop sec n’hésitez pas à ajouter de la sauce d’huître et je agrémenter cela de poivre selon votre goût.

A savoir : La sauce d’huître est une sauce épaisse de couleur brune, très utilisée dans la cuisine thai. Ne vous fiez pas à son nom, peu alléchant et donnez lui une chance : mettez un peu de sauce sur votre petit doigt et goûtez. Vous verrez, c’est comme un concentré de saveurs. Vous la trouverez dans les épiceries asiatiques.

Voici une de mes recettes préférées thai !

Nai Tui Hike

Nature is free,

Jenny, P’Nat et moi même sommes parties faire une randonnée de 2 jours dans les montagnes de Kuraburi. Départ 10h30 du petit hameau Nai Tui, équipés plus au moins bien, et c’est parti pour 30h de marche à travers la jungle thaïlandaise. Au programme, de la marche, de la marche,  de la découverte, de la faune et flore indigènes, du riz, et des fous rires. Nous sommes les premiers cobayes à tester cette nouvelle randonnée ou tester cet entrainement militaire!!!

Pendant la saison sèche, la haute saison, la rivière est assez asséchée, le point positif c’est que nous pouvons marcher sur les rochers sans aucun soucis, et attendre un peu avant de s’aventurer dans la forêt dense et observer des espèces indigénes dans les petits trous d’eaux tel que des mini crabes, des crevettes de rivière et des ecrevisses.

Au tour de la découverte d’une extraordinaire flore, parmi les lianes, les bambous nous avons pu voir quelques bulbes de la fleur Rafflesia Kerii, appelée Bua Phud en Thai, elle est aujourd’hui très prisée de part une beauté sans défaut et de part ses effets thérapeutiques, pour les thaïlandais cette fleur serait le remède pour guérir les fièvres, les mal de dos mais aussi serait un stimulant sexuel.

La première journée fut longue et périlleuse, vers 16h la pluie a commencé à tomber, une pluie torrentielle, quasi impossible de continuer la marche, nous sommes plus très loin du campement mais la visibilité devient terrible, chargé du sac de secours, je tiens en main les affaires importantes au sec! Ils ont confiance ahahaha !!

Et là le meilleur moment de cette randonnée, une course d’orientation sous la pluie à travers la jungle, lianes et tutti quanti..génial !!

J’ai eu l’impression de vivre ” Lost ” pendant 10 minutes ! (Désolé pour la référence)

Bon le seul point négatif, ce que nous  n’étions pas super bien équipé pour la  pluie, donc pour la 1ère fois depuis 3 mois j’ai ressenti le FROID ! Nous avons fait plusieurs feux pour se réchauffer et “brulé” nos habits pour passer une bonne nuit au chaud. Installation des hamacs, cuisson rapide d’une grosse gamelle de riz, poisson séché( beurk) et dodo.

Réveil matin 7h ! Le groupe de randonneurs est déjà en forme et se prépare pour une autre journée de plus de 8h de rando …J’ai cependant dormi comme un bébé dans cet hamac, c’est tellement plus confortable qu’une tente.  Bon c’est vrai, la ficelle de mon hamac à lâché dans la nuit, je vous laisse imaginer le bleu que j’ai eu pour amortir ce réveil en fanfare ! Au petit déj, du riz et des sardines à la tomate.

C’est reparti, par contre aujourd’hui on fait de la descente, seulement de la descente sur des feuilles mortes, Watch out !! terrain glissant.. pas de lunch, de l’eau et point bar. On a eu la chance de voir des singes , mais les animaux sont restés éloignés de nous, les guides étaient assez bruyant à vrai dire, à chaque pause petite musique de rap/ house Thai! Ca m’a bien fait marrer. Le potentiel est là, mais il y a encore beaucoup de travail avant que cette randonnée soit habilité. A la fin du voyage, le guide nous apprend que c’était son ancien QG de chasse… oh Thailand ! ! Oh Amazing Thailand , tu me surprendras toujours.

21/05/2010

Visa Run in Myanmar

19 mai 2010 , un petit bout de Birmanie

Je suis partie en Birmanie , officiellement appelée Union du Myanmar  pour valider mon visa pour 3 mois supplémentaires. Avant de quitter Marseille  j’ai obtenu un visa d’un an à multiples entrées, ce que l’ambassade ne ma pas dit avant mon départ c’est qu’il fallait que je sorte de mon pays d’accueil tout les 3 mois pour valider mon visa pour ne pas être en situation irrégulière en Thaïlande. Les fonctionnaires ouhou doucement le matin et pas trop vite le soir!! Bref, je ne suis pas ici pour cracher dans la soupe! Oh Douce France!

La journée commence par un 1er checkpoint dans le Royaume de Thaïlande, et je ne suis pas toute seule, une cinquantaine d’européens et d’américains sont déjà là en attente d’un bateau. A savoir que la région Asie-Océanie est la zone dans laquelle la population française connaît la plus forte expansion en 2009, nous sommes actuellement 8915 français inscrits en Thaïlande.

30 min en Long Tail Boat et me voilà en Birmanie, la nette différence se ressent dès les premières minutes, les photos sont interdites pendant le transit et également pendant le processus du visa run.  Etrange ?! Non ! La Birmanie actuellement dirigée par une dictature militaire, la liberté de la presse et les droits de l’homme ne sont pas respectés, le pouvoir judiciaire n’est pas indépendant de l’exécutif et les partis d’opposition ne sont pas tolérés. J’ai fait une photo volée et mon appareil photo à failli finir à la mer et moi en prison. On ne rigole pas.

BIENVENUE DANS L’UNION DU MYANMAR.

Arrivée au port de Kaw Thaung, après avoir passé 3 ou 4 checkpoint, tout va trés vite nous pouvons rester seulement 2h dans le pays (si on souhaite rester plus longtemps il faut faire une autre demande de visa)  et tout a un coût, 5 baht par ci pour une photocopie, 10 baht par là, 20 baht on ne sait même pas pourquoi et encore 50 bahts par là, douane, militaires, et quand on demande pourquoi tout à coup plus personne ne parle anglais, bref,  et 10 US dollars pour payer encore mon visa! WTF !

Accueillie par un charmant guide malaisien, qui parle 5 langues, RESPECT, trop marrant et qui a le sens du business.

Direction un petit restau, où j’ai mangé les meilleurs samoussas de toute ma vie, un régal , accompagné d’espèces de Tielles à la birmane, hum hum, ça redonne le moral tout ça ! Je trouve les birmans et les birmanes très beaux, leurs visages sont plus fins et plus gracieux que ceux des Thais, la majorité des birmans porte des sarongs en guise de pantalons ou jupes , tissus colorés traditionnel de l’Asie du Sud Est , c’est magnifique. Mon opinion reste absolument positive sur ce pays qui a une population magnifique, gentille et souriante.

Arrivée au temple, petit cours de théologie sur le bouddhisme en Birmanie, j’ai retenu une seule différence avec la Thaïlande, le bouddha est debout et non pas assis ou allongé, et les ordres sont différents.

Désolé pour le manque d’info sur le bouddhisme. Peut être une prochaine fois… Le retour de la pluie qui nous rafraichit à chaque fois, qu’est ce que c’est bon ! et les petits n’enfants attendent avec impatience la pluie torrentielle pour commencer les glissades autour du temple, c’est génial, j’adore, ils sont adorables.

Les enfants birmans sont vraiment chaleureux et non pas peur de l’étranger, j’aurais aimé rester encore des heures et des heures à faire des glissades avec eux.. mais c’est l’heure du bateau, la frenchie back to Thailand.

07/05/2010

Protests in Bangkok – Far away from Kuraburi

Filed under: Thailand Diary, Thailand, Kuraburi volunteer — Tags: , — evs global change @ 09:38


The Red Shirt protests in Bangkok have filled Kuraburi residents with remorse for the Thai people that are caught up in the struggle. There has been no sign of violence or discord in our calm town, only concern for the seemingly senseless fighting so far away in Bangkok. But the general feeling is that of hope. Hope that the protesters will stop fighting and start loving each other again. Hope that there will be a just and kind end to the turbulence.

This same hope ripples down from parents to their children.

During interviews for the Youth Scholarship Program at Andaman Discoveries, children between the ages of 9 and 17 were asked what they would change if they were given the chance. If they could only choose one thing in the world it would be to stop the fighting. These are children that worry about survival, working to help bring in money for the family. On their school holiday, many of them went fishing with their parents to increase their harvest. A simple request from the children stop fighting and love each other again.


And life carries on in spite of the political upheaval in Bangkok. The holiday season in Kuraburi has been much the same this year. Locals and visitors celebrated Songkran as usual. Children played in the streets, throwing water and laughing hysterically. Motorists avoided wet sidewalks in case gangs of giggling kids awaited, water guns in hand. And guests continue to bustle through Kuraburi, celebrating Coronation Day, Visakha Bucha, and Labor Day.

We hope these first-hand accounts serve as a reminder that the North Andaman Coast is far from Bangkok. We strive to serve the peaceful and hard-working communities in which we work, and can only hope that the ill effects of political turmoil do not disrupt our efforts.

Our work at Andaman Discoveries connects responsible tourists with responsible development. Homestays, handicraft cooperatives, and ecotourism are concrete ways that Thai people can work to alleviate poverty and preserve cultural heritage. By supporting Andaman Discoveries, visitors are traveling responsibly and supporting a sustainable way of traditional life. For more information about the work we do in local communities, please visit http://www.andamandiscoveries.com/community-development-projects.php.

The Phallus Shrine in Phra Nang Cave, Rai Lay

The Legend

Phra Nang Cave

The fishermen, who say the cave is the home of a mythical sea princess, believe their offerings will bring them success in their fishing and protect them from danger, but what is more remarkable is that the cave contains a large collection of carved wooden phallic symbols, offerings and other objects believed to help with fertility. The cave, on the east side of the Railay Bay is famous for its wonderful stalactites and stalagmites. Since ancient times, Phra Nang (Princess) Cave has been where fishermen, before going out to sea, have made offerings to the symbolic Phallus of Shiva (known as the Siwaleung or Palad Khikin Thai associated with fertility and virility.)

Some fishermen do still come here to make offeringsin the form of incense and flowers to ensure a safe journey.

View from the cave

pieces of my EVS

Filed under: Thailand Photo Album — Tags: , , , — evs global change @ 05:42

Rainy Day at the Office

Ban San Fan Orphanage, new project

Ban San Fan Orphanage cooking

" Wai " Sawadeeekaaaaaaaa

My neighbours playing in front of my house

(more…)

Blog at WordPress.com.